Planète végane, Ophélie Véron, LE manuel du véganisme

Planète végane, Ophélie Véron, LE manuel du véganisme

Les végans sont-ils des êtres à part ? Devenir végane, c’est compliqué ? Où acheter ses cosmétiques et produits ménagers ? Et pourquoi être végan d’ailleurs ? Toutes les réponses à ces questions dans le livre d’Ophélie Véron « Planète végane », LE manuel de la vie végane.

Végane ou pas, « Planète végane » est un ôde à la tolérance, non seulement envers les animaux, mais également envers autrui. Il regorge de conseils pratiques pour toutes celles et ceux qui décident de franchir le cap d’un mode vie alternatif, même à petite échelle. Vous pourrez utiliser le livre comme un manuel végan, que vous soyez débutant ou confirmé, à l’aide des nombreux tableaux nutritionnels, des listes de marques ou de magasins végans présents tout au long du livre. Un lexique vous aidera également à y voir plus clair dans ce monde peut-être inconnu. Une découverte !

Les végans, une population à part ?

Lorsque j’ai aperçu, au détour d’une allée de la librairie Filigranes le livre « Planète végane », je vous avoue que j’étais assez dubitative.

De mon point vue, les véganes constituaient une tranche à part de la population mangeant des « raw cakes » (entendez des gâteaux crus, avec même pas du vrai beurre dedans), un brin compliqués au moment du choix d’un resto entre amis. Comme vous pouvez le remarquer, je fréquentais énormément de végans dans mon quotidien.

Ophélie Véron, une auteure plus que crédible 

Sur la quatrième de couverture, j’apprends que l’auteure, Ophélié Véron, fondatrice du blog Antigone XXI, est parvenue à rassembler autour d’elle une communauté de plusieurs milliers de personnes. Il doit bien y avoir une raison. J’apprends également qu’elle est chercheuse postdoctorale et que ses travaux portent notamment sur le véganisme. Cette phrase suffit à me convaincre d’emporter le livre : si je dois en apprendre un peu plus sur le monde végan, autant le faire grâce à une personne à laquelle je reconnais une certaine légitimité. Me voilà donc, un soir de semaine, affublée de mon sac en cuir et mon panier de courses même pas bio ; « Planète Végane » à la main.

Devenue végane par souci d’éthique animale, mais pas que…

 

Ophélié Véron nous explique la raison de son choix, reprend les origines du véganisme et établit des liens avec l’éthique animale. Elle nous explique en détails les efforts qu’elle a dû faire avant que l’ensemble de son entourage comprenne et accepte son mode de vie. Elle n’oublie évidemment pas de reprendre les bienfaits de ce mode de vie sur la planète et la santé. Bonus pour la pyramide alimentaire végétalienne qui m’a été d’une grande aide !

 

Des conseils pratiques dans tous les domaines

 

 

Grâce à son histoire avec le véganisme, elle nous délivre des tas de conseils pratiques, comme par exemple de quoi disposer dans son garde-manger végane et où se fournir. Elle nous emmène également au-delà de l’alimentation, dans l’habillement, l’hygiène ou les cosmétiques, ou même les loisirs véganes. Elle détaille sa propre organisation de vie végane avec sa famille, ses collègues, ou au resto.

Un appel à la tolérance envers les animaux, et envers autrui

Même si Ophélie Véron n’est pas parvenue à me faire devenir végane, elle m’a au moins ouvert les yeux sur la nécessité de faire preuve de plus de tolérance. J’étais en effet loin d’imaginer l’organisation que ce changement nécessitait et l’ensemble des conséquences positives qu’il impliquait !

J’ai particulièrement apprécié le ton factuel du livre et la documentation citée. Autres gros points positifs : toutes les astuces pratiques dont regorge le livre, en particulier les liste de marques et de lieux végans. Je me suis même prise au jeu de remarquer que j’avais déjà quelques réflexes végans (mes baskets Veja et mon masque à l’argile Cattier pour ne citer qu’eux !) et j’ai décidé d’en appliquer d’autres.

Végane débutant ou confirmé, ou même pas végane du tout, vous en apprendrez forcément plus sur ce mode de vie . Car comme dit Ophélie Véron,  « On ne naît pas végane, on le devient ».

Suivre:
Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!