Largo Winch, L’étoile du matin, Francq prend la relève de Van Hamme haut la main

Largo Winch, L’étoile du matin, Francq prend la relève de Van Hamme haut la main

Flashcrack, affrontement d’altermondialistes lors d’un think thank, trading à haute fréquence, responsabilité sociétale : Largo Winch, sans prendre une ride, est définitivement entré dans la finance d’aujourd’hui. Eric Giacometti a pris la relève de Van Hamme haut la main en nous livrant le scénario d’un thriller financier haletant, appuyé par le coup de crayon acéré de Francq.

Un flashcrach, dont le FBI et la SEC trouvent l’origine dans Silver Trading, la division trading du groupe W

Alors que Largo Winch assiste au forum de Talos, la bourse de New York s’affole : le Dow Jones perd plus de 1000 points en quelques minutes avant de rebondir tout aussi rapidement.

© Ed Dupuis, Philippe Francq, Eric Giacometti

Largo doit trouver un moyen de rentrer de toute urgence à Chicago pour un interrogatoire. Ce ne sont pas des membres du mouvement « Occupy wall street » mobilisés à l’occasion du forum, ou ceux qui prétendent l’être, qui empêcheront Largo de sauter dans son hélicoptère.

La refiscalisation du groupe W

L’enquête dirigée par le FBI et la SEC dont fait l’objet le groupe ne peut pas empêcher la réunion imminente du board. L’annonce que Largo a à y faire est trop importante : il a décidé de re-fiscaliser le groupe. La structure fiscalement avantageuse que son père avait créée témoigne à son sens d’une pratique d’un temps financier révolu. Pas de discussion possible pendant le conseil, les titres de propriété du groupe sont acheminés vers le représentant légal de Largo pour acter de la dissolution en bonne et due forme du groupe, étape indispensable avant sa re-fiscalisation dans une nouvelle juridiction.

La réunion du board achevée, Largo retrouve la manager soupçonnée d’avoir manipulé le cours du Dow Jones. Les révélations qu’elle a à lui faire les amèneront tous deux au data center de la Silver Trading, là où des serveurs informatiques traitent les ordres des clients.


© Ed Dupuis, Philippe Francq, Eric Giacometti – Source : L’Echo, 27 septembre 2017

Comment succéder à Van Hamme ?

L’annonce de Van Hamme de sa décision de ne pas poursuivre l’écriture du scénario des prochains Largo Winch a suscité l’émoi des fans de la série. Comment le successeur pourra-t-il ou elle être à la hauteur du créateur du personnage?

Ces questions, Eric Giacometti se les est posées également, comme il l’a indiqué lors de la conférence-débat « L’entreprise du 21 ème siècle sera-t-elle citoyenne » tenue à l’occasion de la sortie de l’album. Il a expliqué avoir relu chacun des tomes de la série, analysant le schéma narratif de Van Hamme qu’il trouve infaillible. Le défi était donc de taille, y compris de son point de vue.

Et le moins que l’on puisse dire est que le défi est largement relevé : la trame financière reste omniprésente, juste et parfaitement vulgarisée. Le fait qu’Eric Giacometti soit à la fois auteur de thrillers et ex-rédacteur dans la rubrique finances du Parisien ne doit d’ailleurs pas être étranger à cette justesse.

Largo, financier de son temps

Largo, s’il n’a pas pris une ride, a évolué : il réfléchit et agit en tant qu’acteur du monde financier en 2017.

Il remet le groupe W en perspective via le prisme de la transparence à l’égard de l’ensemble des parties prenantes. Il décide de re-fiscaliser le groupe, d’en publier les résultats pour la première fois depuis sa création, et, lui qui nous avait habitué à des distances par rapport à la presse, de prendre la parole dans une interview accordée à l’Echo en y mentionnant la responsabilité sociétale de son entreprise.

Largo n’oublie pas non plus d’utiliser les nouvelles technologies : notifications du FT via téléphone portable et vulgarisation brillante du trading à haute fréquence.

Ce nouvel opus ouvre la voie au futur du groupe: quel avenir pour ce dernier ? Une restructuration, causée en partie par les revenus en baisse de la division aéronautique ?

 

 

 

 

 

 

 

 

©Groupewinch.com

Giacommeti, à l’occasion de la conférence susmentionnée, suggérait l’idée par exemple d’un investissement dans des starts-ups directement incubées dans le groupe.

Toujours dans cette optique d’évolution, ont été abordées les questions de gouvernance, notamment via une modernisation de la composition du board. Les membres actuels sont en effet majoritairement des hommes d’un certain âge, portant les stigmates peut-être sans les leçons, des décennies financières passées.

A l’image de la femme qui a résisté aux avances de Largo dans cet album (si !), pourquoi ne pas envisager qu‘il est temps pour les femmes compétentes d’elles aussi intégrer le board du groupe W?

En attendant de découvrir les nouvelles aventures de Largo, découvrez les premières planches de l’Etoile du matin ici : https://multimedia.lecho.be/largowinch/planches/

(3,5 / 5)France, Giacometti, L’étoile du matin, Dupuis, 48 p., 13,95 EUR

 

 

Suivre:
Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *