On rigole, on rigole, mais on rigole utile avec Le loup en slip!

On rigole, on rigole, mais on rigole utile avec Le loup en slip!

A l’aube de la quarantaine, Mayana Itoïz dresse un constat très positif de son activité et de son choix de changement de carrière dix ans auparavant. La maman du loup en slip, dessinatrice engagée, se livre dans notre entretien, et prodigue même quelques conseils aux BDéistes débutants. Rencontre

Le loup en slip raconte l’histoire d’un loup qui porte un slip ! Dans le tome 2, Le loup en slip se les gèle méchamment, à la question « Ca va le loup ? » posée par les autres animaux de la forêt, le loup répond « Non, ça va pas, on se les gèle ! ». Les animaux tentent alors de répondre à la question « Mais il se les gèle quoi ? ». Mue par un élan de tolérance, la réponse du loup en slip risque de vous étonner !

Mais pourquoi le loup porte-il un slip ?

Puisque l’on s’est sûrement tous posés la question, Mayana Itoïz, la dessinatrice du loup en slip m’explique comment a germé en elle l’idée du loup en slip : « Le loup en slip est née de la peur de mon fils du loup. Il croyait qu’il y avait un loup sous son lit la nuit. Alors, je lui ai dessiné un loup avec un slip, en grand format, que j’ai accroché au-dessus de son lit. Il ne pouvait plus avoir peur : le loup était ridicule ».

Elle enchaîne : « Ensuite, j’ai dérivé le loup sur des illustrations que Lupano et Cauuet (NDLR : scénariste et dessinateur de Les vieux fourneaux) connaissaient. Ils en ont fait un clin d’œil dans les Vieux Fourneaux en imaginant le théâtre du loup en slipVoilà comment je suis rentrée dans le monde de la BD ! ».

Copyright Dargaud Bénélux 2017

Conseils aux jeunes loups BDéistes

Mayana a un peu bourlingué dans un autre monde avant de rejoindre celui de la BD : elle a été prof dans une école agricole jusqu’à ses 30 ans, âge où elle a eu son premier enfant et où elle a décidé de tout plaquer pour vivre de ses illustrations. « On me disait que ce n’était pas le bon moment avec un bébé, mais ça l’était vraiment ». Aurait-elle des conseils à donner aux BDéistes qui débutent ? « Ha oui, oui, des conseils, j’en ai plein. Le premier, ce serait de faire des choses qui leur ressemblent. Ne pas accepter de BDs alimentaires ». Je suis un peu interloquée par son conseil, surtout lorsque l’on sait qu’il est très difficile de vivre uniquement de la BD en 2018, à moins d’être super connu et reconnu. Elle s’explique : « J’ai moi-même fait l’erreur d’accepter des jobs d’illus alimentaires. J’aurais mieux fait de faire du baby sitting à la place, et de ne faire que ce qui me plaisait vraiment. Parce que j’ai été associée à ces projets qui ne me ressemblaient pas, et ça m’a fermé les portes. Donc, les jeunes, ils ne devraient pas faire cela. Parce que moi, à certains moments, ça m’a même fait reculer ». Son deuxième conseil est d’oser : « Il faut absolument montrer son travail. Dans les foires, à des éditeurs, à des libraires, se faire « casser » par des professionnels le plus tôt possible. Ca fait vraiment avancer. Moi, j’ai avancé beaucoup comme cela ».

Le loup en slip, une bande illustrée

Mayana Itoïz signe avec les tomes 1 et 2 de le loup en slip ses premières bandes dessinées, elle qui se consacrait déjà à l’illustration de livres jeunesse. On peut par exemple retrouver son travail dans Ma classe de A à Z aux côtés de Coralie Saudo.

Dans Le loup en slip, nous percevons ce travail d’illustratrice : le trait et les couleurs relèvent en effet plus des codes de l’illustration que de ceux de la bande dessinée. Sans cases ni phylactères, le loup en slip est composé de planches très détaillées, dont les dialogues sont éparpillés avec méthode.

Mayana m’explique en effet qu’elle passe beaucoup de temps sur ses dessins : « Je cherche une cohérence pour la bande dessinée. Dans le tome 2 par exemple, Le loup en slip se les gèle méchamment, j’ai repris les animaux présents dans les planches précédentes sur la double planche de l’intérieur de la maison du loup. J’accorde aussi beaucoup d’importance aux détails, je ne néglige absolument pas les arrière-plans. D’ailleurs, je mets environ quatre mois à temps plein pour le dessin et la colorisation des planches ».

Et en effet, on ne peut qu’admirer ces planches illustratives et passer de longues minutes à regarder les moindres détails dans ce monde doux et bienveillant du loup en slip (même s’il y a quand même un ou deux animaux pas super sympas). Mayana m’indique qu’elle effectue en ce moment des recherches de nouveaux animaux pour le loup en slip 3. Donc oui, il y aura bien un 3 et il sortira en novembre ! Elle travaille aussi à un Cahier du loup en slip, qui pourrait peut-être sortir concomitamment à la sortie de l’adaptation cinématographique de Les vieux fourneaux, en septembre 2018.

Les enfants ne réclament pas leur reste : « Je fais des lectures du loup en slip aux enfants dans les écoles. Ils ne comprennent pas du tout la même chose en fonction de leur âge. Discuter en classe permet d’avoir un vrai débat avec eux, dès l’âge de trois ans. Ils regardent les planches, ils voient les détails. Certains vont dire « mais alors, l’écureuil, il est méchant ?  Et le saucisson, c’est du cochon en fait ? » (NDLR : je ne vous spoile pas, lisez le tome 1), ou les plus jeunes de demander « Mais le loup, alors, il est gentil ou il est méchant ? » (spolier alert : il est gentil!).

Copyright Dargaud Benelux 2017

On rigole, on rigole, mais on rigole utile! 

Ne vous méprenez pas. Evidemment, on rigole dans le loup en slip. On peut même parvenir à être hilare face à certaines tournures de phrase, et on ne peut s’empêcher de relire Les vieux Fourneaux à la lecture des deux dernières planches de chacun des albums !

Mais attention, on rigole, on rigole, mais on rigole utile dans le loup en slip ! Parce que le loup, non seulement il porte un slip, mais il porte aussi des valeurs.

Mayana enchaîne : « Avec Lupano et Cauuet, on partage les mêmes valeurs, en particulier la tolérance. Alors oui, forcément, Le loup en slip véhicule ces valeurs ».

Et de valeurs avec eux trois, il en est véritablement question. Ils sont en effet membres de Ink Link, « un réseau d’auteurs et professionnels de bande dessinée engagés, souhaitant proposer leurs savoir-faire au service de causes qui leur tiennent à cœur ».

Mayana embarque alors notamment au Surinam et en Guyane avec Laure, qui travaille sur des projets de coopération avec l’OMS et qui, parce qu’elle dessine aussi, met en place avec eux un programme de promotions de santé dans des territoires isolés, par la bande dessinée. Parce qu’ils sont persuadés que ces campagnes, pour être efficaces face aux populations visées, doivent d’abord être comprises : « Il y a de vrais soucis de santé. Mais en plus, pas forcément ceux que l’on croyait. On allait là-bas pour le palu (NDLR : paludisme), mais en fait il y avait par exemple énormément d’alcoolisme, même chez les enfants. Mais prendre des médicaments, ce n’est pas une injonction. On ne va pas dire « allez prends le médicament ». On a plutôt essayé de leur faire comprendre que s’ils continuaient comme cela, il y aurait des conséquences ».

Mayana continue : « Je leur montrais mes illustrations, j’essayais de voir s’ils comprenaient ce que j’avais voulu dire dans le dessin, pour que cela leur parle à eux. Par exemple, la couleur rouge n’a pas la même signification culturelle que chez nous. On a fait une plaquette BD pour un médicament contre le paludisme à l’arrière de ce médicament, dans cet esprit d’explication et de compréhension ». Ce sont justement les populations locales elles-mêmes qui ont choisi Mayana : avant le départ, elles ont vu différents dessins et ont opté pour celui de Mayana qui leur parlait déjà plus que ceux des autres dessinateurs. « Peut-être parce que je dessinais pour la jeunesse justement », indique Mayana.

On la sent enthousiaste à l’évocation de ce projet. Son regard s’illumine d’ailleurs, mais pointe vite de la préoccupation : « Moi, je vais bien, mais le monde va mal. Il y a encore tellement de choses à faire ».

Je peux vous gager que Mayana, Wilfrid et Paul, vont encore en faire des choses ! Et qu’avec le loup en slip, on continuera encore à rire, oui, mais à rire utile!

Copyright Dargaud Benelux 2017

(4,5 / 5) Lupano Itoïz Cauuet, Le loup en slip se les gèles méchamment, Dargaud, 2017, 40 p., 9,99 EUR

Retrouvez les amoureux des bulles chez Moka cette semaine!

Suivre:
Partager:

25 Commentaires

  1. 7 mars 2018 / 5 h 09 min

    Il me tarde de connaître le troisième tome. Eclats de rire garantis avec cette série

    • Aurore
      7 mars 2018 / 19 h 13 min

      Et moi donc Mo!

  2. 7 mars 2018 / 7 h 15 min

    Génial ton billet! merci!! j’ai Le loup en slip qui m’attend à la biblio!!

    • Aurore
      7 mars 2018 / 19 h 13 min

      Merci 🙂 Bonne lecture

  3. 7 mars 2018 / 8 h 09 min

    Lupano fait toujours mouche ! Cette histoire de loup me fait de l’oeil !

    • Aurore
      7 mars 2018 / 19 h 12 min

      Surtout que les deux dernières planches de chacun des tomes sont des planches des Vieux Fourneaux Moka!

  4. 7 mars 2018 / 9 h 28 min

    J’ai justement emprunté “le loup en slip” le tome 1! Je suis sûre d’adorer!

    • Aurore
      7 mars 2018 / 19 h 12 min

      Cool Fanny, tiens-moi au courant quand tu l’as lu 🙂

  5. 7 mars 2018 / 9 h 41 min

    Merci beaucoup pour cette interview très intéressante!
    En voyant que je lisais ton article, mon fils s’est exclamé: “Oh le loup en slip! Faut qu’on aille le prendre à la bibliothèque!” Tout est dit 😉

    • Aurore
      7 mars 2018 / 19 h 12 min

      Blandine, en effet, tout est dit!

  6. 7 mars 2018 / 10 h 14 min

    C’est super intéressant! Et j’ai vraiment envie de lire Le loup en slip maintenant!

    • Aurore
      7 mars 2018 / 19 h 11 min

      Merci Enna 🙂 Oui, vas-y!

  7. 7 mars 2018 / 10 h 28 min

    J’ai lu le premier tome et adoré, donc je vais prochainement craquer pour celui ci !

    • Aurore
      7 mars 2018 / 19 h 11 min

      Et bientôt le 3!

  8. 7 mars 2018 / 10 h 46 min

    Je le vois partout ce loup en slip! Il faut que je me lance, il le faut!

    • Aurore
      7 mars 2018 / 19 h 10 min

      Fonce Amandine! 🙂

    • Aurore
      7 mars 2018 / 19 h 11 min

      Tu m’en voies ravie! Tu ne sera pas déçue je pense 🙂

  9. 7 mars 2018 / 21 h 12 min

    Il faut vraiment que je la tente, cette série.
    merci pour ta chronique.

  10. 7 mars 2018 / 21 h 54 min

    Tiens, ça me rappelle que j’étais supposée le recevoir, celui-là! J’ai adoré le tome 1.

  11. 8 mars 2018 / 7 h 46 min

    j’avais déjà noté cette série, du coup tu remets une couche par dessus pour que je me laisse tenter 😀

  12. 8 mars 2018 / 13 h 58 min

    Tu nous annonces qu’il y aura d’autres histoires de ce loup en slip que l’on adore à la maison, en voila une super nouvelle !

  13. 10 mars 2018 / 11 h 52 min

    Je crois que je craquerai à la sortie du tome 3 🙂

  14. 10 mars 2018 / 16 h 18 min

    Je l’ai à la maison, mais pas encore lu…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!