La femme se lève, mais pas encore totalement, ni partout

La femme se lève, mais pas encore totalement, ni partout

Pourquoi, mais pourquoi donc diable y a-t-il des inégalités entre les hommes et les femmes ? Pourquoi, en 2018, aucune (oui, oui, je dis bien aucune) femme n’est à la tête d’une entreprise d’une CAC 40 ? Pourquoi gagne-t-elle en moyenne 24% de moins qu’un homme ? Pourquoi les femmes ayant commis un adultère en Iran sont-elles lapidées ? Vous savez, vous ? Non ? Ou vous pensez savoir mais n’en êtes pas certain.e ? Ou vous savez mais vous voulez comprendre? Lisez cette BD !

Une ligne du temps humoristique de l’histoire des droits des femmes

Solédad Bravi, que l’on connaît pour ses célèbres paresseuses, et Dorothée Werner, journaliste grand reporter au magazine Elle, reprennent le commencent du commencement pour nous livrer une ligne du temps de l’histoire des droits des femmes. Comme vous pouvez le déduire du paragraphe ci-dessus, les inégalités se réduisent au fil du temps mais y en a encore tout un paquet aujourd’hui!

Solédad et Dorothée (oui, je les appelle par leur prénom parce que j’ai l’impression que l’on partage les mêmes valeurs), nous font avancer dans le temps en observant les inégalités dont les femmes sont victimes. Un peu comme une visite au musée lorsque l’on observe l’évolution de l’homme et qu’on le voit se lever petit à petit. Ici, c’est tout pareil. La femme se lève. Mais pas encore totalement, ni partout.

Nous partons donc de l’origine. A l’origine, il y avait… la conception d’un bébé et l’ignorance qui l’entourait. Les hommes, profitant de cette ignorance liée à la procréation, en ont abusé en l’imaginant uniquement liée à eux (forts les gars !). Ils en ont donc distribué les rôles de la manière qui les arrangeait le plus. La femme est enfermée dans la sphère privée tandis que l’homme envahit l’espace public.

Telle une ligne du temps animée avec de jolis dessins pas compliqués (un petit dessin vaut mieux qu’un grand discours ne dit-on pas ?) et très drôles, on assiste à l’histoire des femmes depuis la préhistoire jusqu’à nos jours. Chaque période de l’histoire est passée au peigne fin, des zooms sont mêmes effectués sur certaines personnages illustres ou figures, comme Olympe de Gouges ou les sorcières.

Copyright Rue de Sèvres, Paris, 2018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A la fin de la bande dessinée, nous voyons où nous en sommes aujourd’hui. Et y a encore du pain sur la planche !

Simple et efficace

Évidemment, le thème de cette bande dessinée est très cher à mon cœur (girl power !). Mais au-delà de l’aspect purement thématique, j’ai apprécié le lien entre les dessins auxquels Solédad Bravi nous a habitués, ces personnages dessinés de quelques traits, et les gestes et onomatopées simples mais forts. Mention spéciale pour le « Tchack » des têtes coupées à la guillotine. Simple et efficace.

Copyright Rue de Sèvres, Paris, 2018

Ces deux adjectifs pourraient d’ailleurs résumer à eux seuls cet ouvrage.

Il est simple et facile d’accès. Nul besoin d’avoir des notions en féminisme pour l’aborder. Vous pouvez donc le mettre entre toutes les mains, surtout celles des plus jeunes (et par là, j’inclue aussi les jeunes garçons).

Efficace aussi. Le BD n’a pas pour vertu de constituer un essai sur l’évolution des droits des femmes dans le monde de la préhistoire à nos jours. Non. Cette BD est une porte d’entrée vers la connaissance des origines des inégalités entre les hommes et les femmes, et de l’évolution de ces inégalités. Elle est efficace dans le sens où la compréhension de ces origines et de leur évolution permet de se questionner personnellement sur la situation actuelle de ces inégalités.

Bref, en un mot comme en cent, offrez cette bande dessinée aux plus jeunes, aux plus vieux, et parlez-en autour de vous.

 

(4 / 5)Solédad Bravi, Dorothée Werner, Pourquoi y a-t-il des inégalités entre les hommes et les femmes ?, Rue de Sèvres, 2018, 89 p. 10,50 EUR

 

Cette semaine, c’est Moka qui accueille les amoureux des bulles ! 

Suivre:
Partager:

14 Commentaires

  1. 4 avril 2018 / 8 h 59 min

    Je l’ai feuilletée dès que je l’ai achetée au salon de Paris mais elle a vite rejoint les cartons! Dès que tout sera rangé, elle sera lue! 🙂

  2. 4 avril 2018 / 9 h 00 min

    Si l’occasion se présente je le lirai!

  3. 4 avril 2018 / 9 h 09 min

    Merci, mais le dessin me bloque totalement.

  4. 4 avril 2018 / 9 h 21 min

    Même conclusion: à offrir autour de nous!

  5. 4 avril 2018 / 14 h 03 min

    j’avais hésité à la découvrir et finalement je n’ai pas tenté, mais du coup tu me fais douter de mon choix 😀

  6. 4 avril 2018 / 17 h 42 min

    il faut que j’y jette au moins un oeil!

  7. 5 avril 2018 / 16 h 21 min

    Tu m’étonnes qu’il y a encore du pain sur la planche ! Un petit livre à mettre entre toutes les mains on dirait.

    • Aurore
      8 avril 2018 / 9 h 19 min

      🙂

  8. 8 avril 2018 / 7 h 34 min

    Le thème me plait évidemment mais franchement, j’ai trouvé sa version de L’Odyssée revisitée assez mauvaise et le dessin bien trop léger pour me donner envie de m’y replonger.

    • Aurore
      8 avril 2018 / 9 h 19 min

      Je ne connais pas sa version de l’Odyssée, je vais aller regarder les dessins pour me faire une idée. Merci Moka 🙂

  9. 8 avril 2018 / 20 h 50 min

    Je pense que ça peut me plaire. J’aime bien l’humour dans le thème du féminisme.

  10. 9 avril 2018 / 22 h 01 min

    Je l’ai acheté pour le collège, je dois la lire avant de la mettre entre les mains des ados, mais elle a tout pour me plaire !!

  11. 11 avril 2018 / 9 h 18 min

    Je l’avais déjà repéré, tu confirmes cette envie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *