L’humour comme arme de résistance massive

L’humour comme arme de résistance massive

La presse satirique française de ses origines à Charlie

“Je suis Charlie”. Sous ces trois mots, une affirmation émérge suite à l’attentat de Charlie Hebdo. Un slogan qui n’a pas manqué de susciter des questions, notamment au vu du nombre de personnes auto-revendiquées Charlie. Charlie est-il allé trop loin en caricaturant Mahommed ? Peut-on rire de Mahommed, et partant, peut-on rire de tout ?

Copyright Charlie Hebdo

 

Copyright Dargaud 2018

Copyright Dargaud 2018

Fabrice Erre et terreur Graphique, en huit chapitres, tentent de nous prodiguer un éclariage sur la presse satirique française en nous initiant à ses codes particuliers. Ils nous font comprendre, d’une manière à la fois pédagogue et drôle, la nécessité de son existence.

Dressant dans un premier temps un panorama généalogique de cette presse en France, ils s’attaquent ensuite au sacré qu’ils symbolisent par un triangle rose avec un œil en son centre (j’avoue, j’ai ri!). Sont alors aussi passés en revue entre autres le sens de l’utilisation de la grossièreté, celle du langage allusif ou encore l’humanité universelle du rire.

Copyright Dargaud 2018

L’humour comme arme de résistance massive

La bibliographie indicative en fin de récit ne nous y trompe pas : Fabrice Erre maîtrise parfaitement son sujet sur lequel il s’est énormément documenté. Pas étonnant lorsque l’on sait que cet enseignant et auteur de bandes dessinées a soutenu une thèse sur la presse satirique du XIXe siècle et publié un essai sur la caricature politique (rien que cela, oui). Ajoutez-y une très grosse dose d’humour et d’autodérision grâce aux auteurs représentés en narrateurs caricaturés, mélangez avec l’humour et les traits caractéristiques que l’on connaît de Terreur Graphique de  Ces gens-là et de Fabrice Erre d’Une année au lycée et bam, ça fait Le pouvoir de la satire.

Commencer cette dernière en s’interrogeant sur le slogan « Je suis Charlie » pouvait paraître constituer un pari osé dans la France de 2018 encore fébrile face aux attentats et à la menace terroriste qui plane toujours sur elle. Et justement, la question devait être posée : il convenait en effet de s’interroger, de prendre du recul, et d’utiliser le rire comme arme de résistance massive.

La lecture de cette BD, sous des airs faussement potaches, délivre un message presque philosophique sur l’importance de la presse satitique comme garant de la démocratie grâce au contrepouvoir qu’elle exerce face aux trois autres, et du maintien de la liberté d’expression la plus large qui soit.

En un mot, lisez cette BD. Et riez nom de Dieu, ou d’Allah, ou du Monstre en Spaghetti volant !

(4,5 / 5) Fabrice Erre, Terreur Graphique, Le pouvoir de la satire, Dargaud, 2018, 17,99 EUR, 72 p.

 

Cette semaine, les amoureux des bulles se retrouvent chez Noukette

Suivre:
Partager:

13 Commentaires

  1. 30 mai 2018 / 7 h 36 min

    Je verrai si je la croise 😉 Bon mercredi, miss !

  2. 30 mai 2018 / 7 h 49 min

    Intéressant en tout cas. Pas certaine de me lancer pour autant 😉

  3. 30 mai 2018 / 9 h 12 min

    ça a l’air vraiment intéressant, instructif our des questionnements que l’on peut effectivement avoir! Je note!

    • Aurore
      30 mai 2018 / 9 h 47 min

      Oui, vraiment très instructifn, tout en étant super drôle 🙂

  4. 30 mai 2018 / 10 h 54 min

    Je ne vais pas être très originale mais… hyper intéressant en effet ! Il faudrait que j’y jette un coup d’oeil même si graphiquement je suis moyennement emballée…!

  5. 30 mai 2018 / 13 h 37 min

    Une réflexion qui m’a l’air très intéressante et comme en plus, c’est drôle, je dis pourquoi pas !

  6. 31 mai 2018 / 0 h 57 min

    Ça semble instructif… mais bon, je me demande ce que ça peut donner pour une québécoise à qui il manque certaines références.

  7. 2 juin 2018 / 22 h 18 min

    Effectivement ça à l’air très instructif ! Je le note pour la bib et j’y jetterai un oeil.

  8. sabine
    3 juin 2018 / 20 h 46 min

    Très intéressant dans un univers où la presse est de plus en plus centralisée…. !

  9. 4 juin 2018 / 13 h 43 min

    J’aime beaucoup la satire, la presse satirique et j’aimerais beaucoup en savoir plus ! Je la note pour moi et pour la médiathèque, ça peut intéresser du monde 🙂

  10. 23 juin 2018 / 16 h 12 min

    Ca m’a l’air intéressant comme approche, je note ce titre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!