“Un enfer d’amour, une adoration”

“Un enfer d’amour, une adoration”

Les relations toxiques, les manipulateurs, les manipulés :  beaucoup les ont raconté, peu peuvent se targuer de l’avoir fait avec une plume aussi poétique que celle de Jimmy Lévy.

Toujours, on ne l’apprend que trop tard. On cherche à savoir par quoi ça commence. D’où c’est parti. Comment la vie se transforme en enfer. Un enfer d’amour. Une adoration.
Je ne sais pas situer un début. L’instant invisible où ça se noue. Où ça s’empare de toi. La flèche que décoche le Cupidon de service, le préposé à l’addiction, le sniper ailé. Curieuse, quand même, cette idée de flèche. Déjà un perce-cœur, une hémorragie. Déjà un goût de meurtre. Je ne sais pas si tout se joue là, en une poignée de secondes. Je ne sais rien de L. C’est la condition du désastre.

L’amour entre L. et le narrateur, un amour qu’elle dévore, malade. Enfer et damnation, l’enfer de l’adoration, dont un enfant sera issu, victime de cette mère qui, par un dernier coup de massue, accusera le narrateur de l’avoir violentée, lui qui pendant six ans n’aura rien perçu d’autre que l’envoûtement. Le charme sera rompu, l’obligeant à analyser cette situation qu’il appellera adoration.

Je ne sais pas situer un début. L’instant invisible où ça se noue. Où ça s’empare de toi. La flèche que décoche le Cupidon de service, le préposé à l’addiction, le sniper ailé. Curieuse, quand même, cette idée de flèche. Déjà un perce-coeur, une hémorragie. Déjà un goût de meurtre. Dans le silence d’un passage, d’un parfum, d’une ombre.

A première vue sans structure, le roman prend petit à petit visage, un visage sombre, décharné et déformé, à l’image de L, manipulatrice dont le narrateur n’aura de cesse d’adorer pendant six ans. Les mots, comme le narrateur, volent en éclats.

Une prouesse stylistique pour un sujet tragique, chapeau bas!

(4 / 5) Adoration, Jimmy Lévy, Cherche-Midi, 2018, 178 p., 18 EUR

Suivre:
Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!